Laisse-moi te raconter un bout de mon histoire.

Est-ce que tu veux en connaître sur mon enfance? Je suis une enfant unique qui vient d’un milieu sévère et austère. Mes parents se sont séparés lors de mon adolescence. J’ai dû négocier avec ça comme bien du monde de ma génération. L’école pour moi était mon exutoire. J’avais beaucoup d’amis. Pourquoi? J’étais la comique. J’étais celle qui organisait de grosses fêtes à la maison. Rapidement, je suis devenue une fille populaire.

Mes intérêts ont toujours tourné autour des spectacles d’humour, des émissions comme Taquinons la planète ou La petite vie et la musique. Mes souvenirs heureux en compagnie de ma famille comportent un de ses éléments. Tu imagines que mon choix de carrière n’a pas été en médecine, right?

Après l’école secondaire, je me suis inscrite à Musi-technique. Une école qui allait m’apprendre à faire de la musique assistée par ordinateur. Ish! Que je n’étais pas à la bonne place! Je ne suis pas bonne pour en faire, je suis bonne pour travailler avec ceux qui en font. J’ai donc poursuivi mon parcours académique à l’école du Show-Business et en Art télévisuel au collège André-Grasset par la suite.

De 1998 à 2009, j’ai fait la fête pis j’ai travaillé dur. J’œuvrais dans le milieu culturel comme coordonnatrice de spectacles et de disques, recherchiste télé et j’en passe. J’ai eu de supers emplois dans cette industrie que je chéris encore! Je t’avoue que je me suis à peine vu dans le miroir tellement j’étais occupée. Lancement de disques, tournées de spectacles, 5 à 7 et j’en passe, tu comprends le principe, non?

En 2013, j’ai accouché d’une belle petite fille avec des problèmes de santé. Ayant toujours vécu à Montréal, je commençais à m’y sentir seule, ma famille habitant à Valleyfield. Après quelques mois de réflexion, mon mari et moi avons mis les voiles et nous sommes devenus Campivalenciens d’adoption.

Après 4 ans de suivi, 2 opérations à cœur ouvert pour ma fille et beaucoup d’anxiété, j’ai fait une dépression. C’est dur à lire, hein? C’est ma réalité. Je ne te cacherai pas que j’ai trouvé ça pas mal ardu. Mon ancien milieu me manquait terriblement, mais je voulais rester près de ma famille. Donc, j’ai enclenché une grosse introspection et j’ai pris la décision d’écrire.

J’y ai découvert une passion. J’ai à ce moment fondé mon blogue La fille et son anxiété. J’avais vraiment envie qu’on en parle de la santé mentale. Qu’on ait en réalité, plus peur de ce que l’on est.

Et en plus? Les gens sont au rendez-vous. Ils me lisent et me disent que je leur fais du bien. Moi ça?

On m’invite à des émissions de radios pour parler d’anxiété. J’ai une magnifique communauté engagée sur Facebook et Instagram. Je roule ma conférence dans le but d’inspirer les gens à s’aimer comme ils sont. L’acceptation de soi fait partie intégrante de ma mission. Un jour à la fois. Avec mon humour, je dédramatise des situations pour rire de mes travers.

Avec cette agence, nous allons faire la même chose. Amener l’émotion au premier plan de vos communications. Rendre votre entreprise vivante, unique et extraordinaire, à l’image de qui vous êtes. Nous allons faire en sorte que vous gardez le cap sur vos objectifs en misant sur VOTRE zone de génie.

Avec l’A-gence de comm, je me réaliserai enfin, pleinement. Vous embarquez?