Et si l’on remettait le slow content sur la map ?
Général
-
2022-07-04
par
Alexandra Loiselle-Goulet

Comme tu le sais, dans les dernières années, on a été bombardé d’informations et surtout de désinformations.

Sur notre fil Facebook ou Twitter, les nouvelles sortaient à la vitesse de la lumière. Quelque peu étourdissant, n’est-ce pas ?

De ton côté, tu as sûrement constaté que ton message se perdait dans la masse. Tous tes efforts ne donnaient pas les résultats que tu espérais. Je te comprends, mais dans la situation, c’est normal. 

Est-ce que tu as essayé de compenser en publiant plus que d’habitude ? 

Est-ce que tu t’es converti en clown pour faire rire le monde ou tu t’es mis à parler de la COVID pour t’assurer de ressortir du lot ? 

Beaucoup l’ont fait. Peut-être que toi aussi. 

Je ne les blâme pas, au contraire. C’est un genre d’instinct de survie. Mais que feras-tu maintenant pour rectifier le tir ? 

Premièrement, qu’est-ce que slow content ?

Le but de ce type de contenu est de réduire tes fréquences de publications pour miser sur celles qui ont de la valeur ajoutée. 

Équation simple : contenu utile + plus personnalisé + plus durable dans le temps. 

Facile ? 

Pas tant que ça. 

Il faut te fixer un objectif clair qui déterminera ta ligne éditoriale. Par la suite, ce que tu écriras devra se focaliser sur ton projet, ton entreprise, ta mission et bien évidemment, ton persona. 

Comment mettre en place cette stratégie ?

À première vue, cela peut être complexe d’écrire que des textes à valeurs ajoutées. Par contre, c’est ce que ta clientèle veut. Elle veut connaître ton expertise, elle veut te connaître toi. 

Mais comment pourras-tu être certain de bien t’adresser à ta clientèle ?

Tu sais, le but n’est pas de créer du contenu pour remplir un vide. Tu veux être présent sur les réseaux sociaux, mais à quel prix ? 

Cela doit finir par te rapporter. C’est un outil marketing qui doit faire en sorte d’augmenter ta notoriété. 

Et pour y arriver adéquatement, tu te dois d’avoir fait le travail de bien cibler ton persona. 

Qui est ton client ?

Qui achètera ton produit ou ton service et pourquoi ?

Qu’est-ce qu’il aime ?

Qu’est-ce qu’il mange pour déjeuner ? 

C’est quoi le problème qu’il a en ce moment ?

Quelle est ta solution à ce problème ?

Bref, tu vois le genre. 

Pour lui parler directement, tu dois connaître ses moindres détails, ses moindres habitudes ainsi que les mots-clés qui lui parleront. De cette façon, lorsqu’il tombera sur ton article ou ton texte, il se sentira interpellé, il sentira que tu t’adresses à lui et personne d’autre. Le lien entre lui et toi débutera alors. 

Regarder ce qui se fait ailleurs sans vraiment le faire

Je te conseille de regarder ce que fait ta concurrence et essaie de te démarquer. Analyse aussi s’il parle à la même clientèle que toi. Tu pourras ainsi te démarquer, à ta manière, de façon unique et originale ! 

Et si la clé de ta rédaction était le storytelling ?

Pourquoi les gens achètent un produit plus qu’un autre ? Parce qu’il leur a été vendu par le biais d’une histoire. Celle de l’entreprise et de son propriétaire, celle de l’idée du produit ou service ainsi que toutes autres histoires touchantes en lien avec le commerce et ses fondateurs.

Les émotions font vendre. Les émotions suscitent l’envie d’appartenir à une famille, à un groupe ou à encourager les fondateurs de l’entreprise. Les émotions font sortir la carte de crédit, car cela donne un sens moral à l’achat que le client s’apprête à effectuer chez vous. 

Ton histoire fera la différence, car c’est la tienne et elle a une valeur ! 

En somme, le slow content, c’est de réfléchir avant de publier pour que chaque action que tu feras soit toujours faite dans le but de ne pas perdre ton objectif de vue. 

Sinon, c’est la mission et la valeur de ton entreprise que tu perdras. Et ça, c’est pas mal plus complexe à récupérer.

retour au blogue